Renault s'associe à des entreprises pour extraire et recycler le lithium et d'autres métaux contenus dans les batteries des véhicules électriques. Cela permet de créer une économie circulaire qui peut rapporter des milliards de dollars et réduire la dépendance à l'égard de la Chine.

Automotive News Europe rapporte que Renault ambitionne d'être le premier constructeur automobile européen à recycler les batteries à l'échelle industrielle.

Jean-Philippe Bahuaud, directeur général de l'unité environnementale de Renault, The Future Is Neutral (TFIN), a déclaré que personne en Europe n'était actuellement capable de recycler les batteries usagées en circuit fermé pour reproduire le nickel, le cobalt et le lithium nécessaires à la fabrication de nouvelles batteries.

Renault est actuellement en discussion avec des entreprises spécialisées qui sont déjà à un stade avancé du recyclage afin d'améliorer leurs propres efforts de recyclage.

L'utilisation de métaux recyclés peut contribuer à réduire les coûts puisqu'ils représentent 70 % du coût d'une batterie et que les batteries constituent 40 % du coût d'un véhicule électrique.

Renault arrêtera la production de nouveaux véhicules dans son usine de Flins à Aubergenville, en France, le mois prochain et passera à la production de pièces de véhicules partiellement recyclées et de voitures remises en état.

M. Bahuaud a déclaré que l'usine prévoyait de remettre à neuf 9 000 batteries cette année. Renault vend des batteries, des moteurs électriques reconditionnés et des chargeurs avec une remise de 30 % par rapport aux produits neufs.

Source : Automotive News

Евгений Ушаков
Evgenii Ushakov
14 ans au volant